Les Gueux d’Semur

Historique.

Tout commença lors de la course des chausses de l’an de grâce 1996; sans doute la plus ancienne course à pied française. Cinq hommes, sales, hirsutes, habillés de vulgaires sacs à patates n’eurent de cesse d’amuser la populace tout au long de la course singeant les compétiteurs trop rapides et encourageant ceux plus lents. Les Gueux étaient nés !

La troupe se renforça en 1998 par l’arrivée des gueux Coyote, Frisouille, du gueusaillon François et bien d’autres.

Brochure1999 grand cru.

 Le joyeux groupe des gueux parcourt en chantant et vociférant les rues du village, s’abreuve aux estaminets et rencontre des habitants et des estrangers. La première sortie Pascale vivait. Sur leur lancée, les gueux heureux et crasseux décidèrent de laver guenilles et braies car toilette font d’noble façon dans la Sausiotte ou l’Armançon. C’est au pont Pinard, certainement influencés par ce nom écrirons certainement les historiens, qu’ils décidèrent, une fois l’an, de faire la lessive des gueux et cela aimablement et chaleureusement accueillis par les habitants de quartier.

2000 grandiose.

Courrtisés par les fillotes de l’officie du tourisme, les Gueux et ces gentes dames eurent l’idée médiévale de proposer au bourgmestre de Semur, l’organisation d’une fête. Mais que neni, quelques gueux ne suffiront pas à amuser cette noble croisade ! Il fallut recruter dans les couloirs du temps, Gueuses et Gueux ripailleurs, ingénieux, organisateurs, amuseurs et autres facétieux. La troupe se mit au travail. Il fallutcharpenter, ficeler, couper les g’nets, batir, se réchauffer parfois par quelque eau de feu, et reprendre desogne dans le froid, la nuit et la pluie cinglante. Les loup venaient rôder autour du village et les rats se frotter aux enfants apeurés. Le 1er juin 2000 au matin le village des Gueux existait. La  journée fut à l’image du temps, superbe. Deux semaines avant cette inoubliable journée, lors de la lessive au pont Pinard, les gueux offrirent à la population bienveillante une boisson aux goûts inhabituels à la fois âpre et mielleux, où la cannelle parfumée rivalise de senteurs avec le clou de girofle : l’hypocras.

2001 créatrice.Brochure

Fraîche mais tout aussi sympathique, la fêt médiévale fut une réussite sans pareil. Attelés à leur nouvelle chariote, les Gueux promenèrent maints enfants dans la cage et durent même conduire l’un des leur au piloris, odieusement et injustement accusé de larcin par les chevaliers de Franche Compté. Le 16 novembre 2001, las de divaguer à la va comme j’te pousse, les Gueux décidèrent de s’associer pour le meilleur et pas le pire. Le 3 décembre, c’est fait, l’association des Gueux d’Semur est née. Son object : animation, fêtes à caractère médiéval.

L’année 2001 se termina à Noël ou, durant 3 jours entiers, les Gueux élurent domicile devant la collégiale, proposant parfois contre quelques sous mais o ffrant souvent aux chalands gelés, vin chaud et châtaignes par eux préparés.

2002 et 2003 furent chargées en animations locales et parfois lointaines, dans de petits villages et sur de grandes fêtes réunissant quelques dixaines ou plusieurs milliers de visiteurs.

BrochureQui sont-ils et que font-ils ?

Aujourd’hui les Gueux d’Semur sont une quarantaine d’amis de tous horizons permettant à l’association de réunir une troupe d’animation à chaque sortie. La vocation des Gueux est de créer une ambiance de rue, interpeller le public, chanter dans les estaminets, apeurer les enfants et nombreuses autres facéties.

Dans l’avenir, la joyeuse troupe des Gueux d’Semur espèrent avoir le plaisir de vous rencontrer nombreux sur l’une des  nombreuses fêtes médiévales de France et de Navarre.